Comment obtenir le crédit d’impôt chaudière ?

chaudière

Si vous avez comme projet de remplacer votre ancienne chaudière, le crédit d’impôt peut devenir une source de financement pour vous aider. Ce dispositif a été reconduit pour cette année. Mais quels sont les critères d’éligibilité de ce dispositif ?

Qu’est-ce qu’on entend réellement par crédit d’impôt chaudière ?

 Le remplacement chaudière avec l’aide d’un crédit d’impôt entre dans la politique de l’Etat en matière énergétique et environnementale. Ce programme a été lancé il y a 6 ans et est connu sous le nom de crédit d’Impôt pour la transition énergétique ou CITE. Ainsi, le crédit d’impôt chaudière peut être défini comme étant un abattement fiscal ou une réduction fiscale de l’année qui suit vos travaux énergétiques. L’objectif premier de ce dispositif est d’améliorer les capacités énergétiques des citoyennes grâces notamment par exemple le remplacement de  la chaudière fonctionnant avec du fioul par une chaudière à granulés.

C’est dans ce contexte que plusieurs entreprises agréées par le ministère de la Transition Écologique et Solidaire comme Ma Chaudière Gratuite met à la disposition leurs expertises pour réaliser des travaux chez les particuliers notamment le remplacement de la chaudière.

Quels sont les critères d’éligibilité au crédit d’impôt chaudière ?

 Les critères pour bénéficier du dispositif crédit d’impôt chaudière sont nombreux. Tout d’abord, vous n’avez pas l’obligation de déclarer vos revenus à la différence de certaines primes ou chèque d’aides. Dans ces deux cas, seuls les ménages en situation de précarité auront droit à un abattement de leurs impôts. Pour le crédit d’impôt énergétique, le changement de chaudière de la maison par un autre équipement plus performant et écologique est la première condition. Par rapport au logement, il doit avoir au moins plus de deux ans et être la résidence principale.

De plus, pour l’installation chaudière à granule, celui-ci doit être fait par professionnel qualifié RGE comme Ma Chaudière Gratuite. Les chaudières à granulés sont éligibles au CITE, c’est-à-dire que son installation va vous permettre d’avoir un crédit d’impôt avec un taux unique. Ce financement peut être octroyé pendant une période de cinq ans. L’installation d’autres équipements comme une pompe à chaleur, des matériaux d’isolation sont aussi éligibles au crédit d’impôt.

À noter que les matériaux qui ne s’intègrent pas à l’équipement de chauffage sont exclus du crédit d’impôt par exemple les tuyaux ou fils. De même les frais complémentaires ou administratifs ne vont pas bénéficier de ce dispositif.

Le taux du crédit d’impôt lié à l’installation d’une chaudière

Les dépenses liées à l’installation d’une chaudière ouvrent droit à un crédit d’impôt d’un taux de 30 %. Cependant, les dépenses pour l’isolation thermique ne bénéficient que d’un taux de 15 %. Quant au dépôt d’une cuve de fioul, le taux est de 50 %. Mais depuis 2019, pour améliorer les performances énergétiques des ménages les plus pauvres, les dépenses avancées pour la main-d’œuvre pour l’installation d’une chaudière sont par un entrepreneur ou artisan agréées. Il est aussi important de savoir que le crédit d’impôt chaudière est cumulable avec d’autres aides comme le prêt à taux zéro ou les chèques énergies ou le cas échéant du dispositif chaudière un euro.

Mais pour bénéficier du dispositif, vous devez déclarer les dépenses engagées avant la fin de l’année, dans ce cas, le crédit d’impôt sera octroyé pour 2021. De plus, pour accompagner votre demande, des justificatifs seront à joindre avec votre dossier de déclaration de revenus comme les factures, l’adresse du lieu des travaux, le prix des équipements ou les critères de performance énergétique. Dans le cas où vous êtes un locataire, vous devrez produire une photocopie de la facture au nom du propriétaire pour compléter votre dossier de demande de crédit d’impôt chaudière.

 

 

Comment bien choisir une armoire pour armes ?
Se former aux métiers de l’industrie pharmaceutique