L’autodéfense pour les femmes : Apprenez à vous défendre

Les femmes se battent pour leur indépendance morale, physique et émotionnelle. C’est vrai. Mais il faut comprendre que l’indépendance est quelque chose de complet, on ne peut pas avoir une « demi » indépendance, n’est-ce pas ? Ainsi, une femme indépendante est une femme totalement libre de toute dépendance à l’égard d’un homme. Et cela vaut aussi pour l’autodéfense !

La nécessité de l’autodéfense

Nous vivons dans un monde de plus en plus violent et plein de pièges, que ce soit dans la rue, en voiture, à la maison (oui, car il est encore fréquent que les femmes subissent des violences physiques de la part de leur propre mari ou partenaire). Maintenant, face à ce tableau, comment pouvons-nous nous défendre ?

Il existe aujourd’hui des cours spécialisés d’autodéfense pour les femmes, une action qui fait de plus en plus d’adeptes dans notre pays.

Le but d’une femme ayant des notions d’autodéfense n’est pas de se battre comme un gladiateur avec un bandit ou un agresseur, mais de savoir quels sont les points vulnérables chez une personne qui est en position d’attaque, afin, avec l’élément de surprise, de désarmer l’individu et de le paralyser face à l’attaque. Partez du principe que l’agresseur ne s’attend pas à ce que vous sachiez comment vous défendre.

Éléments clé pour l’autodéfense

La première chose qu’une femme doit avoir pour se défendre d’une agression est l’équilibre émotionnel, le contrôle de sa réaction, afin qu’il n’y ait pas d’action typique de peur, qui dans la plupart des cas est ce qui conduit à une réaction plus violente de la part de l’agresseur. Grâce à cet équilibre, le mante ouvre la voie à l’utilisation de l’intuition. Par exemple : vous pouvez sentir quelqu’un qui s’approche de vous dans la rue, avant même qu’il ne commence à vous attaquer. À partir de là, les prochaines étapes seront déterminées par votre esprit.

Points de vulnérabilité de l’agresseur

Toutes les personnes, sans exception, ont des points sur le corps qui déséquilibrent le soutien et la force. Même un homme grand et fort peut tomber à genoux s’il est frappé dans un point faible, que ce coup soit porté par un autre homme ou par une femme.

Les genoux, les tibias et les pieds déséquilibrent le corps ; le nez, la trachée (région du cou) et la région de l’abdomen, lorsqu’ils sont touchés, rendent la respiration difficile ; les yeux et les testicules (pour les hommes) et les seins (pour les femmes), provoquent de fortes douleurs. Le fait de toucher l’une de ces zones détourne l’attention, la force et la capacité de l’attaquant pendant quelques instants, temps qui peut être utilisé pour vous permettre de vous écarter et de vous échapper.

Avec la formation, vous apprendrez les techniques correctes pour agir de cette manière. Un conseil très important est que, même si vous savez comment vous défendre, vous ne devez pas réagir à l’attaque d’une personne portant une arme à feu ou toute autre arme qui met votre vie en danger. Dans ce cas, il est recommandé de remettre ses affaires (dans le cas d’un vol) et de laisser l’agresseur s’éloigner avant d’appeler la police.

Les femmes sont des victimes potentielles des criminels, car elles donnent l’image d’une personne fragile et peu apte à se défendre. Changez cette réalité et défendez-vous !

Le Badminton aide rester en bonne santé et à garder la forme
10 façons de passer le temps en quarantaine