Comment piéger les espèces invasives

cage connectée Digitrap
Pour assurer un bon développement de vos cultures et améliorer votre rendement agricole, certaines dispositions doivent être prises pour lutter contre les espèces invasives. En effet, ces organismes occasionnent des dommages plus ou moins importants à la biodiversité. Les espèces invasives souvent nuisibles représentent également un risque pour l’homme. Il est donc nécessaire de les combattre en utilisant les techniques appropriées comme le piégeage.

Utilisation de la cage connectée Digitrap

Pour lutter efficacement contre les espèces invasives, utiliser une cage-piège adéquate équipée du Digitrap est un excellent choix. Il s’agit d’un dispositif installable sur n’importe quel type de cage. En installant ce capteur, vous obtenez un piège connecté à un réseau sans fil et équipé d’un GPS. Si vous recherchez une cage-piège aux multiples avantages, cliquez ici pour en savoir davantage sur ce piège connecté.

En choisissant cette solution innovante, vous gagnerez un temps considérable. En effet, vous êtes avertis à distance lorsqu’un animal est pris au piège dans votre cage. Pour vous avertir, une alerte vous est envoyée par e-mail ou par SMS. Celle-ci vous donne non seulement la localisation de votre piège, mais aussi son état : vide ou emprisonnant un animal. En optant pour Digitrap, votre cage a ragondin ou piège à rat présentera les caractéristiques prévues par Loi dans l’Arrêté du 29 janvier 2007.

Cette loi portant sur les modalités législatives de pose d’un piège voudrait que ce dernier soit équipé d’une balise électronique. Avec le dispositif Digitrap, vous obtiendrez la date et l’heure à laquelle la bête a été capturée. Cette solution innovante est donc un excellent moyen pour vous préserver des dégâts des espèces invasives qui rôdent dans vos cultures.

Autres techniques de piégeage

Les espèces invasives ont été classées en trois grands groupes.

  • Groupe 1 : on y retrouve les espèces exogènes telles que le raton laveur, le ragondin, le rat musqué, le chien viverin…
  • Groupe 2 : Vous retrouverez ici les animaux comme la belette, la fouine, la martre, le renard, les corbeaux freux, les corneilles noires, la pie, l’étourneau sansonnet…
  • Groupe 3 : on y retrouve les espèces nuisibles telles que le lapin de garenne, le sanglier, le pigeon ramier…

Pour piéger chaque espèce de chacun de ses trois groupes, il est recommandé d’utiliser le piège approprié. Ainsi, vous pourrez utiliser une cage a renard ou encore la cage à ragondin respectivement pour le renard et le ragondin. Un piège à rat serait approprié pour chasser le rat musqué et d’autres rongeurs de la même famille.

Intérêt de piéger les espèces invasives

Piéger les espèces nuisibles qui attaquent vos cultures est l’une des meilleures façons de les combattre et de limiter les dégâts qu’ils occasionnent lors de leur passage. En effet, cette forme de chasse permet de protéger vos activités agricoles, la faune, la flore et surtout votre santé. Par exemple, le ragondin est connu pour sa nuisance.

Ils se multiplient plus rapidement, creusent des terriers et galeries dans le sol, ce qui provoque une dégradation des berges, l’érosion et les inondations. Leur présence dans les milieux aquatiques influe sur la qualité des cours d’eau. Leur déjection contient en effet une bactérie pathogène qui est responsable de la leptospirose, une maladie transmissible à l’homme et aussi aux animaux.

De plus, les zoonoses que transmettent ces espèces nuisibles à l’homme ont souvent des conséquences dramatiques sur ce dernier. Ainsi, en les capturant dans une cage-piège, cela permettra de réguler leur population et aussi de limiter leurs dégâts.

Les différentes catégories de pièges

Il existe plusieurs types de pièges. Pour vous permettre de vous retrouver facilement dans cette vaste liste, les pièges ont été catégorisés en 5 classes.

Catégorie 1

Dans la première catégorie, vous retrouverez les pièges non mortels qui permettent de capturer l’animal dans un espace clos sans le blesser. Comme exemple de pièges non mortels, vous avez les boîtes à fauves, les cages à corbeaux, les nasses à pies, la boîte tombante, la cage jardinet… Cette première catégorie de piège est adaptée pour les espèces du groupe 1.

Catégorie 2

La seconde catégorie de piège regroupe les équipements tels que : le piège en X (conibear à palette et à fourchette), le piège Livre de messe (piège à œuf, piège « kilitrap »)… L’utilisation de l’un de ces appareils est soumise à une réglementation très stricte. Vous devez notamment obtenir un agrément à la mairie, respecter une distance de sécurité de 200 m des habitations, éviter de les utiliser en coulée et adopter d’autres mesures exigées par la loi. Vous pourrez les employer pour piéger certains animaux du groupe 2 (martres, fouines, putois…).

Catégorie 3

Le piège de la catégorie 3 concerne uniquement le collet à arrêtoir. C’est un piège qui permet de capturer le renard. Encore appelé cage a renard, ce type de piège retient l’espèce nuisible par le cou sans toutefois l’étrangler. L’usage de ce type de matériel est également réglementé. Vous avez l’obligation de faire une déclaration préalable à la mairie. Vous devez aussi relever le piège dans les deux heures qui suivent le lever du soleil.

Catégories 4

Dans la catégorie 4, on retrouve les pièges homologués à savoir : le piège Billard, le piège français, le piège MCL, le piège Albert, le piège bossé, le piège Godwin… La plupart de ces équipements de chasse ne tuent pas l’animal, mais le retiennent par une partie de son corps. À l’instar des pièges des catégories 3 et 2, l’usage de ces dispositifs est soumis à certaines normes : déclaration préalable, obligation d’homologation, etc. Vous pouvez employer ces pièges pour combattre les animaux du groupe 3.

Catégorie 5

L’utilisation de cette dernière catégorie de piège est interdite, car ils tuent l’animal capturé par noyade. Dans la catégorie 5, on retrouve le bidon à double fond utilisé pour le rat musqué et le fût dans lequel est placée une cage contenant de l’eau. Pour utiliser l’un de ces pièges, vous devez obtenir une autorisation, faire une déclaration préalable et respecter toutes les normes relatives à l’utilisation de ces équipements.


Astuces pour se débarrasser des cheveux dans la machine à laver
Comment nettoyer et entretenir le sol carrelé ?